Philippines: Coups de coeur et coups de gueule!

Déjà une semaine que je suis entrée de mon périple aux Philippines.

IMG_20170206_023240_264_resized_1
Le retour n’est pas vraiment facile. Ici à Montréal, en une semaine nous avons connu des températures variant entre 10 et -20 degrés celcius…l’écart de température avec les Philippines est assez flagrant… Il y avait des 30 à 36 degrés. Le corps a encore des difficultés à s’adapter et quand je ne suis pas frigorifiée, je me réveille détrempée au milieu de la nuit!

Pour une première fois en carrière de voyageuse, le décalage horaire me rentre dedans comme jamais. Fatiguée de jour, insomnies de nuit, je me retrouve à faire de longues siestes en après midi quand je peux me le permettre, chose que je ne fais jamais.

Autrement comme à l’habitude, comme voyager est une passion pour moi, j’ai la tête dans les nuages, l’envie de repartir me gruge, je rêve et me demande où et quand sera ma prochaine destination!

Je suis restée avec cette impression que je ne vous ai pas tout dit de ce que j’ai vécu sur les Philippines, c’est pour cela que je vous écrit mes coups de cœur et coups de gueule.

Les Philippines, pour moi n’a pas été une destination coups de cœur. J’ai tout de même aimer la découvrir, la visiter, l’apprendre, la goûter!

La première partie de mon voyage j’ai fait un circuit moins touristique, soit la côte ouest de l’île de Panay, appelée Province Antique. Je pensait prendre un peu plus de temps pour faire cette section du voyage, Bien qu’il fut agréable de découvrir les superbes paysages de Antique, les infrastructures pour accueillir les voyageurs ne sont pas tous établis.

Puis, mon premier arrêt touristique fut Boracay, les gens ont une relation amour haine avec celle-ci. Je l’ai aimé moi Boracay! Oui il y a du monde, mais on réussi tout de même à se trouver un coin tranquille. La plage est bien entretenue, ça fait partie des frais d’entrée et environnementaux à payer pour y aller.

Comme deuxième portion de voyage, je me suis rendue sur l’île de Palawan,
plus touristique et plus connue. Des places comme Port Barton, El Nido et Coron sont des lieux très prisés pour leurs magnifique paysages, d’ailleurs l’île de Coron est considérée comme une des plus belles au monde!

Oui il y a de beaux endroits, de superbes paysages à couper le souffle. De belles montagnes, de magnifiques eaux turquoises, de beaux fonds marins avec des poissons multicolores et de beaux coraux, des plages à perte de vue du sable blanc…et j’en passe.

20170220_231844_resized

Il y a aussi malheureusement l’envers de la médaille, des villes polluées. Trop de tricycles qui carburent à je ne sais quoi…grosse boucane noire! Les bateaux carburent à la même chose que les tricycles. On a un super paysage et on en prend pas nécessairement soin. En plus de subir la pollution des pays voisins. Sans compter que partout, ils ne laisse pas beaucoup de poubelles aux services des gens, les gens font tout de même attention de ne pas jeter par terre, mais on retrouve quand même des déchets dans les rues. Les villes, ce n’est pas propre propre partout disons! Soit qu’on prend soin de notre devanture ou au contraire qu’on laisse aller. Il arrive parfois d’avoir des odeurs douteuses qui nous surprennent. Toute cette pollution, surtout celle de l’air, m’a sauté au nez et elle m’a dérangé.

20170221_222210_resized

Ceux qui me connaissent, savent que j’aime les animaux, et les chiens. C’est dommage de constater le nombre de chiens errants aux Philippines. Ces chiens qui trainent dans les rues et mêmes sur les plages. Ils se grognent et se battent, ils sont amochés. Ils traînent près des tables au restaurant  espérant avoir de la nourriture. Ils sont malins. Puis ils sont malades, plusieurs n’ont même plus de poils tellement ils se grattent.

La nourriture, les asiatiques ils l’on l’affaire….pas les Philippins. Ici on se nourrit par obligation et non par plaisir. Même pas capable de faire du bon riz, qui est habituellement trop pâteux, pogné en pain. On y mange beaucoup de porc…mais toutes les parties du porc…et beaucoup de gras de porc. Le poulet ici  on le mange frit…deep fried. Les légumes sont rares. Par contre on dit qu’au Philippines qu’ils ont les meilleures mangues au monde.. Ça je suis prête à le croire, car elles sont vraiment bonnes, aussi les bananes sont excellentes j’y ai découvert les  »cincomas » un légume racine qui fait partie de la famille du navet, qui est gorgée d’eau, qui se pèle comme une orange. Ici on aime le manger avec du vinaigre et du sel. Personnellement je l’aime nature. Il y a aussi les kalamansi, petits agrumes qui ressemble à des petites limes mais avec une pulpe orangée, elles sont gorgées de jus et savoureuses. Les philippins savent très bien cuire les poissons aussi, toujours servis entier avec la tête, les yeux et tutti quanti! Par chance à Coron nous avons trouvé un restaurant qui se démarquait des autres, avec des plats indonésien, coréens et autres!

Aux Philippines on est producteur de café, j’avais grand espoir de boire du bon café ici!
Mes espoirs n’ont pas été satisfaits! En guise de café ici, on vous apporte une tasse d’eau chaude, avec une enveloppe contenant de la poudre de café, mélangé avec du lait en poudre et du sucre! Sans farce, c’est insultant de le recevoir et encore plus d’essayer d’en boire!

Un grand coup de cœur aux Philippines c’est l’authenticité des gens d’ici, ils sont gentils et souriants. Quand je dit qu’ils sont souriants, c’est du vrai sourire, on sent que c’est profond et pas juste les lèvres qui sont en mouvement. ça vient du cœur et de l’âme. Ce sont des gens curieux. Sur les plages, les enfants courent vers nous, ils veulent nous toucher, ils nous parlent et veulent savoir notre nom!

20170221_212709_resized

Depuis mon retour une idée me trotte en tête, ou même là bas j’en ai parlé…celui d’aller faire du ménage…je sais pas pourquoi j’ai été marquée par la pollution aux Philippines.
Pour une raison que je ne m’explique pas, j’ai remarqué ici la pollution des océans et celle que l’on retrouve sur les berges au passages des marées. Je ne dit pas ici que les plages et les berges sont pleines de vidanges, mais tout de même les marées en rapportent à toute les fois. C’est difficile de s’imaginer combien de déchets se trouvent dans les océans. Et malheureusement ces déchets arrivent en terre des Philippines comme n’importe quel terre en ce monde. On ne le remarque pas nécessairement quand on va faire du snorkling, les coraux sont propres et les eaux cristallines…ils ne sont pas faciles a voir tout ces déchets mais on sait qu’ils sont présents et y penser m’a tout de même perturbé.

Ce n’est peut-être pas mon pays coup de cœur, mais c’est un pays qui m’a marqué! C’est comme si je n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce que j’ai aimé et moins aimé. Comme si mes yeux, mon cœur et mes feelings ne s’entendaient pas sur ce qu’ils ont vu et vécu aux Philippines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s